Author: myr_heille (page 1 of 2)

Dépenses de la semaine: 6 au 12 mars

C’est pas super bon signe quand j’ai deux billets du même type en ligne, hein? On dirait que j’ai plein d’idées de billets, mais que je sais pas par où commencer pour aborder un sujet. Mettons, la perte de poids: j’ai le goût de parler de mes super solutions dessert à 50 calories, mais je me dis que je devrais d’abord faire un billet sur le comptage de calories, l’app que j’utilise, etc., pis ça me le tente paaaas. Heureusement, je pense pas avoir de foules de fans en délire qui s’ennuient de moi. Et aussi heureusement, j’ai le côté hebdomadaire de ce type de post-ci pour me forcer à dépoussiérer une fois semaine!

  • Loterie: 2$
  • Nouveau drap: 28.69$
  • Réno-Jouets: 23.75$
  • Total frivol: 54.44$
  • Épicerie (5x): 107.43$

J’ai hésité: devais-je mettre le drap dans « y’a toujours queq chose »? (Mon chum a tiré un peu vigoureusement dessus pendant la nuit et il s’est déchiré – mais c’est un kit de draps qui date de 7-8 ans, je lui en veux pas.) Mais comme j’ai déjà en masse de dépenses dans cette catégorie-là ce mois-ci (la dernière séance de psychoéducation pour la dérogation de ma fille, et une visite au dentiste pour elle et moi), j’ai décidé d’endurer. De toute façon, j’ai aussi fait 20$ en vendant des séries télé que je ne pense pas réécouter sur le marché aux puces du bureau (mini-minsgame après le temps!), donc je suis en paix avec mon léger dépassement.

Surprises, donc: j'ai pris ma photo pas de lumière naturelle dans le sous-sol, pour pas que ma fille les voit, et ça donne ce que ça donne

Surprises, donc: j’ai pris ma photo pas de lumière naturelle dans le sous-sol, pour pas que ma fille les voit, et ça donne ce que ça donne

Le tour au Réno-Jouets était un autre exemple du problème de faire 10 000 pas tous les jours. (Pas manqué un jour de 2016 à date!) Je me cherchais un endroit où aller pour profiter du soleil, et je me suis dit que j’irais voir ce magasin de jouets usagés, à distance de marche (quoiqu’une marche peu agréable) de chez moi, dont on m’avait parlé deux fois récemment. Je cherchais spécifiquement des casse-têtes, ma fille étant rendue un peu grande pour les 24 morceaux. J’en ai trouvé trois, tous charmants (deux Ravensburger de Martine, et un plus cheapette de fée Clochette). C’était pas nécessairement si peu cher que ça (environ moitié prix d’un neuf, donc plus qu’en marché aux puces, mais c’est moins de trouble aussi), et j’ai aussi acheté un livre audio de Martine et deux magazines (Pomme d’api et J’aime lire). Fort raisonnable pour le prix. Mais je sais que je suis extrêmement susceptible à dépenser quand c’est (1) usagé et (2) pour ma fille. C’est mon gros poids faible. Tous les jouets auxquels je rêvais enfant et auxquels j’avais pas le droit, j’imagine? (Même si j’étais loin d’être à plaindre – c’est ça les flos!) Bref, j’irai pas trop souvent!

J’ai aussi mis à peu près tout un chèque de cadeau de fête de côté dans mon compte « futur CELI », et additionné à mon épargne habituelle, j’approchais un beau chiffre rond. J’ai donc transféré ça dans le CELI de mon chum – il a acheté des actions qui lui semblaient intéressantes (c’est lui l’expert dans la famille). Mes « dépenses de la semaine » favorites!

Dépenses de la semaine: 28 février au 5 mars

  • Apple Music: 14.99$
  • Récompense du mois pour ma fille: 20.68$
  • Loterie: 2$
  • Total frivol: 37.67$
  • Épicerie (3x): 55.31$

Cette semaine a été sous le signe de l’influenza qui a terrassé mon chum. C’est lui qui est en charge de la cuisine à la maison: je fais l’épicerie 3 fois sur 5 – surtout pour faire mes 10,000 pas! – mais c’est lui qui épluche les circulaires, planifie les repas et les prépare. Donc avec mon homme couché les trois quarts du temps, disons qu’on a plongé pas mal dans nos réserves. On a quand même bien mangé, parce que le congélateur était plein de plats préparés à l’avance et congelés, mais mettons qu’on a mangé des saucisses à hot-dogs à plus d’une reprise. Et des oeufs. (Les oeufs = un des meilleurs rapports coût/protéines/calories. Je recommande.) Donc je suis quand même contente des dépenses très limitées, mais je sais que c’est pas quelque chose qu’on pourra répéter fréquemment, vu qu’aucun « gros repas » n’a été préparé. Il va mieux, heureusement!

Pas trop de frivolités non plus, je suis contente de voir que j’avais quand même bien estimé mes besoins. Apple Music est une dépense mensuelle que je questionne vraiment fréquemment, probablement trop considérant son petit poids sur mon budget. Je suis pas mal sûre que je n’achetais pas pour 15$ de musique par mois avant de m’y abonner, et je n’écoute pas non plus tant de nouvelle musique que ça. Mais mon chum s’en sert beaucoup pour travailler, pis des fois on a le goût d’écouter On ne change pas de Céline Dion sans nécessairement l’acheter, tsé? Bref, tant que ça rentre dans la frivolité, ça va.

Récompense mensuelle

Récompense mensuelle

Cette limite de 40$/semaine m’a aussi sauvé les fesses pour la récompense de ma fille. (Elle a droit à un cadeau de son choix – dans les limites du raisonnable – si elle va se coucher sans se relever pendant un mois.) La semaine dernière, j’étais prête à acheter la surprise sur laquelle elle avait jeté son dévolu, un film de Fée Clochette, mais j’avais pas le budget. Finalement, quelques jours avant la fin du mois, elle est tombée dans les catalogues LEGO et a finalement choisi la voiture électrique de Mia. En temps normal, j’aurais sûrement acheté les deux, pis gardé le film quelque part avec les milliers de surprises que j’achète sans y donner pour « pas qu’elle soit trop gâtée ». Bref. Le set est cool, en plus, et elle a réussi à le faire toute seule, du haut de ses quatre ans et quart, même si ça dit 6-12 sur la boîte. Maman est bennn fière.

Les derniers jours du minsgame

« minsgamer », c’est un verbe qui va être accepté d’un jour à l’autre par l’office de la langue française, right? Genre, « je vais pas jeter ça tout de suite, je vais le minsgamer à madné? » Ou: « Où est [tel bidule]? » « Tu l’as minsgamé. » Bref, après un mois, je suis écoeurée de minsgamer. Et à chaque fois que je vois une affaire dont je voudrais me débarasser, je me dis « je vais attendre, je referai sûrement un minsgame à madné ». Un effet très pervers!!

Jour 26

Jour 26

Jour 26

Ma fille a sauvé une pince comme celle « argentée », mais rose avec des fleurs blanches. « Tu mettras jamais ça, » que je lui ai dit, même pas trop sûre comment s’en servir moi-même. « OUI JE VAIS LA METTRE!!! » répondit-elle, en s’arrachant une poignée de cheveux dans sa tentative. Hm. Le pire dans tout ça, c’est que j’ai encore un carton plein de bobépines, gardé pour un futur minsgame. Non!!!

fence6(mud)(ALT)

(hyperbole and a half, évidemment)

Jour 27

Jour 27

Jour 27

Pour me racheter de mes crimes par bobépines, y’a ben plus que 27 items dans cette photo. La boîte était pleine. Les cousins de Marianne sont partis avec. (On avait une fâcheuse tendance à oublier les couches de piscine, et à donc acheter une boîte pleine pour en utiliser une, ou deux quand on était chanceux. Ah, si j’avais investi ces cinq piasses et quart, je serais riche!)

Jour 28

Jour 28

Jour 28

Mon chum a mis l’épaule à la roue pour ce jour 28. Pour vrai, j’en ai pas vraiment parlé, mais on pourrait probablement faire tout un minsgame juste dans son bureau. C’est à lui faike je l’ai pas (trop) gossé avec ça. Mais … ce sont beaucoup de cochonneries. Plus ma paire de bottes qui prenaient l’eau. J’ai vraiment hésité avant de les jeter, tsé, d’un coup que mes nouvelles bottes sont pas assez chaudes l’hiver? Moins chaudes que… des bottes mouillées… Donc malgré que le minsgame m’a fait garder des bobépines rouillées, au moins j’ai passé par-dessus mon instinct de garder ces bottes puantes et usées pendant 3-4 ans.

Jour 29

Jour 29

Jour 29

Fini!!! 400 quelques items plus tard, ça a encore été vraiment facile de trouver 29 items, ce qui est probablement un peu inquiétant. Ma mère voulait des petits livres français légers à apporter au petit-fils de son chum lors de leur voyage en Australie, donc j’ai fouillé dans les Popis de ma fille. Sinon, j’ai ouvert un tiroir de mon bureau, et hop, 29 items.

Pis?

Alors, est-ce que ma vie est changée? Pas vraiment. J’ai eu du plaisir, pis après j’ai pu eu de plaisir. Je pense que j’étais déjà en prise de conscience de ma consommation depuis plusieurs mois – depuis que j’ai commencé à noter mes dépenses dans un cahier à mesure que je les faisais, l’automne dernier, à la suggestion du livre The Compound Effect.

La maison est pas plus en ordre, sauf peut-être quelques petits racoins (mon armoire à verres/alcool, ma pharmacie, le tiroir du milieu de mon bureau). Elle est pas plus belle non plus. Y’a encore des affaires que je vois et que je me dis que j’ai manqué une belle occasion de m’en débarasser. (Pis y’a encore une boîte pleine que je vais devoir apporter en voiture au Village des Valeurs.)

Malgré tout ce négativisme, probablement issu du fait que ça fait un mois que je suis un peu consumée par le minsgame, j’ai eu du plaisir, et je le recommande à tous. Mes plans pour le futur sont d’en faire un autre à l’été (pour pouvoir mettre des choses au chemin, et aussi pour pouvoir vider le sous-sol entre deux locataires); puis peut-être de faire une version réduite, genre 15 objets tous les 15 du mois. On verra bien. Merci de m’avoir suivie dans l’aventure, d’ici là!

Dépenses de la semaine: 21 au 27 février

  • Pâtisseries pour brunch: 22.38$ (pas toutes mangées!)
  • Loterie: 1$
  • Bottes d’hiver: 155.19$
  • Total frivol: 23.38$ / 178.57$
  • Épicerie (4x): 69.73$

Bon, d’abord: l’épicerie. Je suis contente d’arriver à 200$ pour les deux dernières semaines avec un peu d’huile de coude – planification des repas, pas trop de dépenses insensées (on a surtout acheté des fruits & légumes frais et du lait) – mais en même temps, je trouve ça vraiment plate de compter mes cennes de même à l’épicerie. J’ai commencé à penser à des rapports « calories-coût-protéïnes » pis franchement, je pense que ça vire un peu trop à l’obsession. Je vais donc me dire de pas m’en faire tant que ça buste pas 150$, augmenter mon budget en conséquence, et faire juste un peu attention, pas trop. (Mais pendant que je vous ai, le yogourt normal et le fromage cottage ont des meilleurs rapports CCP – ça va pogner, je vous dis – que le yogourt grec.)

Mais à part ça, vous avez peut-être remarqué que j’étais pas sûre de ma shot, drè là, avec mes frivolités! 23$ versus 178$, Mireille, il y a comme une petite variation dans tes totaux! Ladite variation m’a d’ailleurs causé bien de la culpabilité. C’est que voyez-vous, on a un hiver bien bizarre. La neige est mouillée, il pleut, ça regèle, bref. Jeudi, les rues n’étaient que rivières et lacs. Pis moi, ben, je marche pour aller travailler. Et mes bottes – des Merrell, plutôt bonnes, que ma mère m’avaient données parce qu’elles lui faisaient pas bien, en janvier 2014, un jour que le zipper de mes bottes précédentes m’avait lâché dans ma marche matinale vers le travail – ben, elles prennent l’eau. C’était pas si pire quand c’était juste la neige fondante sur le dessus qui mouillaient légèrement mes bas après quelques minutes à l’intérieur… mais là, le feeling de marcher sur une serviette sanitaire tombée dans la toilette, pis les bottes qui empestent mon bureau, pis l’obligation de traîner 2-3 paires de bas d’extra, ça m’a comme donné un petit ras le bol.

Malgré tout, malgré que ça n’aurait eu aucun sens de « toffer » mes bottes finies jusqu’à la fin de l’hiver, pour en acheter des nouvelles à plein prix dans six mois, alors que toutes les ventes trottoir me tendaient les bras… j’ai eu de la culpabilité en maudine. Ça allait bien, mon 40$ par semaine! J’avais pas pantoute 100+ dollars dans mon compte de futileries! Qu’est-cé j’allais dire sur mon blogue (à mon unique lecteur qui partage aussi ma maison et mon mariage)? Comment ça que y’a toujours QUEQ CHOSE?!

J’ai quand même passé par-dessus ma culpabilité, j’ai magasiné et fouillé les critiques de plein de marques pendant mes pauses au travail, j’ai fait trois magasins et j’ai finalement jeté mon dévolu sur des bottes Sorel, réduites deux fois, de 220$ à 155$ (ce dernier prix incluant les taxes!). Je sais que depuis que Sorel a été acheté, la qualité a descendu et c’est fait en Chine. J’ai pas acheté ma dernière paire de bottes, comme j’ai dit plus haut, mais les 2-3 paires d’avant, c’était des Saute-Mouton. Elles sont belles. Elles sont chaudes et comfortables. C’est une compagnie qui est pas juste du Québec, mais de Québec. Mais on aurait dit que j’arrivais pas à me justifier de payer plus de 200$ pour une paire de bottes, déjà qu’il fallait me faire violence pour en acheter une tout court. Pis aussi, vu l’état océanique de mon quartier, le caoutchouc de la Sorel me semblait quand même plus approprié que les belles matières des Saute-Mouton, même si celles que j’ai eu n’ont jamais pris l’eau!

Les bottes en question.

Les bottes en question.

Ça va me permettre de faire un test, en plus, comme c’est la première fois que je note précisément date et prix d’achat. Espérons que j’aurai pas à dépenser 155$ l’an prochain parce que j’ai pas payé plus cher pour quelque chose de plus durable. En attendant, cette paire est quand même supposée être garantie un an. Pis elle est belle (et elle s’appelle Winter Fancy, wow, c’est moi ça, fancy). J’ai fait environ 30 000 pas avec, pis mes pieds sont au sec. Et satisfaits.

J’ai quand même rajouté une ligne qui dit « Y’A TOUJOURS QUEQ CHOSE » dans mon budget mensuel. (Bon, ça dit « Autres ». Mais c’est ce que ça veut dire.)

Jours 22-25 du minsgame

Le blogue est tranquille, hein? Je me sens un peu cheap de vous mettre deux billets de minsgame d’affilée, mais en même temps, c’est pour ça qu’il a été créé, ce petit blogue. Et j’ai pas eu le temps de faire autre chose que du maudit ménage, à ramasser 22-25 items par jour!!

Jour 22

Jour 22

Jour 22

Suite du sac dégueu du jour 21. J’ai hésité devant une couple d’affaires – genre le savon de Fragonard, un souvenir d’un voyage de 1998 (!) qui lave sûrement encore… mais je me lave jamais avec du savon, ça devient trop dégueu dans la douche, je prends du gel douche. Pis anyway, tout était recouvert d’un vague filigrane d’une des bouteilles qui avait probablement ouvert à madné dans les cinq dernières années. POUBELLE.

Jour 23

Jour 23

Jour 23

Finalement fini le ménage du tiroir de bureau! À peu près tous les items là-dedans fonctionnaient même pu. J’ai quand même eu un doux sourire pour le temps où on tripait à faire des collections de stylos pour s’écrire des messages à se passer dans les classes de mon école secondaire. Ah, si j’avais investi cet argent-là à la place. (Ben non! Les souvenirs pis toute! Pis je vais SÛREMENT utiliser les 3-4 stylos qui changent de couleurs que j’ai pas jetés parce qu’ils fonctionnaient encore. Tsé, 4 couleurs une après l’autre, ça finit pas pantoute par faire brun!)

Comme j’ai un blogue, j’ai fait un petit avant-après:

Avant-après: le tiroir du bureau

Avant-après: le tiroir du bureau

Digne de Unfuck Your Habitat. Sans farce, je suis ben contente du rangement de fils. (Je l’ai pris dans un rangement Sterilite à trois étages où on range des LEGOs – on a assez de LEGO pour utiliser 2-3 rangements à trois boîtes, mais on a juste besoin d’un des bacs séparateurs, tsé pour les p’tits mini morceaux de fleurs pis les 15 000 outils de cuisine des LEGO Friends.)

Jour 24

Jour 24

Jour 24

En faisant ce billet je me suis rendu compte que j’avais oublié de partager cette photo avec mes mille fans instagram. Pauvres eux! Je me reprends ici, mais j’ai pas grand chose à dire sur cette troisième journée où j’ai vidé le fameux sac dégueu.

J’ai oublié parce qu’un mercredi par mois, je vais aider ma mère à faire le ménage de son immense maison où elle accumule du stock depuis 60 ans. Le mois dernier on a surtout déménagé des livres qu’elle avait déjà triés – et des revues d’informatique de mon père qui titraient « Tout sur le nouveau Windows 95 » -, mais là j’ai dit « Bon! On trouve 25 affaires avant que je parte! » et ça a été remarquablement rapidement. (Ça a aidé qu’on soit dans la pièce débarras. Quand même, que d’affaires. Trois radios!)

Jour 24, bis: mini-minsgame chez ma mère

Jour 24, bis: mini-minsgame chez ma mère

On a beaucoup ri, d’ailleurs. Se donner un chiffre à atteindre rend le ménage vraiment plus ludique. Good job, inventeur du minsgame.

Jour 25

Jour 25

Jour 25

QUI ÇA?

Bon, je suis peut-être un peu tannée.

Jours 17-21 du minsgame

J’ai une grande révélation pour vous: le minsgame, c’est faire du ménage. Wow! Ça m’a juste pris 21 jours pour m’en rendre compte! Ça allait au début, enlever 4-6 verres de mon armoire de vitre, ça me demandait pas trop de réorganisation. Mais à mesure que je m’attaquais à des nouvelles places de la maison, pour trouver de plus en plus d’objets, j’ai fini par devoir organiser, trier, arranger, bref, faire du ménage. Pas pour rien que je suis un peu écoeurée. J’ai quand même réussi à prendre de l’avance encore, et tout est prêt, jusqu’au 28-29. Mais moi qui croyais en faire un autre dans un mois ou deux, je vais peut-être prendre une pause.

Jour 17

Jour 17

Jour 17

Suite du jour 16, 33 livres de bébé en tout. J’en ai donné 4-5 à ma maman pour le petit-fils de son amoureux, et les autres devraient partir aujourd’hui, car les petits cousins de Marianne nous rendent visite.

Jour 18

Jour 18

Jour 18

Ça commence à être plus difficile d’avoir un thème. Disons, thèmes: j’ai perdu du poids et ces deux pantalons sont trop grands, et j’ai fait un ménage en très surface dans 3-4 endroits de la maison pour trouver une couple d’affaires à donner sans me casser la tête.

Jour 19

Jour 19

Jour 19

J’avais dans l’idée de profiter de l’absence de quelques heures de mon locataire pour aller vider mon garde-robe de cèdre, mais y’a tellement de choses là-dedans que j’ai même pas réussi à atteindre mon stock. (Évidemment, le pauvre locataire a besoin de place pour ranger ses affaires aussi.) Bref, voici ce que j’ai récupéré sans me péter la gueule. (Des boîtes de LEGO. Pourquoi je gardais ça?! Pensais-je vraiment les revendre? Je garde ces kits pour TOUJOURS.)

Jour 20

Jour 20

Jour 20

Ce jour-là était fait depuis longtemps: j’ai enlevé les cochonneries de mon armoire de pharmacie, et j’ai compté combien ça faisait, toute contente d’avoir fait une journée sans me forcer. Mon chum souhaitait garder la brosse à cheveux de bébé pour sa barbe, par contre, et il l’a échangée contre un pot de cire à cheveux appelée « SexyWax ». Douteux. Il en a un autre pot quelque part, en plus, y paraît.

Jour 21

Jour 21

Jour 21

Bonheur de la minsgameuse écoeurée: j’ai trouvé un sac que j’avais paqueté sans regarder en déménageant il y a cinq ans, que j’ai pas ouvert depuis. Tout ce qui est dedans s’est un peu répandu pour le reste et a un bon p’tit ton de « prends la poussière depuis cinq ans », alors tout va aller aux poubelles sans trop de peine. J’en ai même pour une couple de jours dans le futur, yes!

On va finir par l’avoir!

Dépenses de la semaine – 14 au 20 février

  • Chocolat du 15 février: 32.47$
  • Loterie: 2$
  • Shomi pour le mois: 9.44$
  • Total frivol: 43.91$
  • Épicerie (5x): 134$

J’étais toute triste d’avoir dépassé mon 40$ alloué, mais, mes braves, je me suis souvenue que j’avais vendue une théière et ses tasses pour 3 beaux dollars. Merci minsgame de me sauver le budget. Shomi est un service à la Netflix et c’est le genre d’affaires sur lesquelles je m’interroge régulièrement – Apple Music en est une autre – mais cette semaine on en a bien profité. On écoute la deuxième saison de The Americans – excellente -, Marianne écoute Dora l’exploratrice, et moi j’écoute les épisodes de Jane the Virgin à mesure qu’ils sortent. Ça coûte moins cher que le câble, en tout cas.

30 dollars de chocolat.

30 dollars de chocolat.

La majorité des Québécois dépensent en moyenne 73$ pour la St-Valentin, donc je pense qu’on s’en sort bien pour notre 16$ respectif. J’espère que vous avez passé un excellent 15 février vous aussi.

En préparant ce billet, j’ai dû mal calculer mes affaires, et j’arrivais à un total d’épicerie de 177$. J’ai paniqué un peu, évidemment – ça a l’air fou, d’abord, je mets ça sur l’internet pour tous mes 2.3 lecteurs, pis aussi, ben, c’est beaucoup d’argent, pis plus que j’ai budgeté, pis si le budget balance pas c’est moins le fun, etc., etc. Finalement le portrait est quand même correct, mais j’aimerais bien ne pas aller au-dessus de la barre psychologique du 100$. D’habitude mon homme est en charge de planifier le menu de la semaine, mais il a travaillé pas mal plus que d’habitude sur un contrat et il a donc pas trop eu le temps. Je me rends compte qu’un menu, c’est vraiment un solide outil pour sauver de l’argent. Avec ce que j’ai planifié jusqu’à vendredi, on devrait être bons pour ne pas retourner à l’épicerie, sauf pour acheter, genre, des bananes et du lait. Peut-être des légumes. (Maudits légumes qui coûtent une fortune ces temps-ci. J’essaie de perdre du poids pis c’est bon de croquer des poivrons verts comme des pommes!)

Et c’était semaine de paie, alors j’ai mis les sous habituels dans mes multiples comptes: taxes municipales, études de ma petite, futur CELI, et surtout, voyage. Je zyeute des croisières en amoureux pour l’hiver prochain, ça motive à couper un peu dans l’épicerie!

Mon fitbit brisé (et mon nouveau fitbit)

J’ai gagné une autre badge!

25 livres!

25 livres!

La perte de poids continue d’aller bon train. J’ai eu un plateau de quelques jours la dernière fois que j’en ai parlé sur le blogue (des plans pour me rendre superstitieuse), mais sinon je maintiens mon rythme de croisière à 2 livres par semaine. J’ai commencé à me sentir un peu plus faible, par contre, avec des baisses de pression quand je me lève, parfois assez fortes. Comme je pense pas être enceinte, ça veut peut-être dire qu’il est temps que je mange un peu plus. J’ai passé du plan de « perdre une livre par semaine » à celui de « perdre une demie-livre », on verra bien.

Le jour de l’apparition de la belle badge verte sur mon profil, mon fitbit, qui tenait à un fil depuis quelques semaines, a finalement rendu l’âme, alors que j’étais tranquillement en train de perdre mon temps sur internet, assise sur mon divan.

Mort du fitbit

Mort du fitbit

Mon premier réflexe a été d’aller m’en acheter un autre. Celui-ci était usagé – une amie qui ne s’en servait plus me l’a envoyé, en échange d’un montant symbolique et du prix de l’expédition depuis la côte ouest américaine. J’avais prévu le garder pendant six mois, et si je l’utilisais encore à ce moment-là, j’allais passer à un modèle un peu plus fancy, soit le Charge HR, qui calculerait ma fréquence cardiaque pendant mon exercice de prédilection, le vélo stationnaire. (Le jogging, beurk.)

Preach, you beautiful tropical fish

Preach, you beautiful tropical fish

Sauf que mon chum m’a dit que ma fête était pas mal proche, et que j’avais signifié assez clairement que je voulais ledit Charge HR, et que ça serait mieux d’user de prudence, tsé, au cazou. Heh. J’ai donc patché mon fitbit comme j’ai pu, d’abord avec un petit élastique, puis deux, puis trois, puis finalement un gros tout autour, qui serait mon poignet incomfortablement.

Pimp ton fitbit

Pimp ton fitbit

En montrant ça à ma collègue et plus féroce compétitrice dans le top 7 des pas de mes amis FitBit, elle m’a dit que leur service à la clientèle était génial. J’ai donc tweeté une photo à @FitBitSupport, à tout hasard, sans trop d’espoir, parce que j’avais pas la facture et que je n’étais pas l’acheteuse originale. Mais en deux-trois courriels et autant de jours, l’affaire était ketchup, et j’ai maintenant l’air pas mal cool avec mon fitbit noir. (Pendant que mon chum a l’air fou avec mes élastiques autour du sien, mais ça le dérange pas, parce que c’est vraiment mieux que de brûler la batterie de son iPod sans même pouvoir compter les étages montés. Pis, paraît-il que c’est ma fête bientôt, et il y aura dans la maison un beau Charge noir neuf…)

Après ma marche matinale vers le bureau.

Après ma marche matinale vers le bureau.

Je sais pas si la compagnie a si peu rechigné parce qu’ils sont au courant d’un défaut de fabrication dans leurs bracelets. (Le mien était vraiment scrap, et il avait même pas un an.) Je sais pas si les bracelets coûtent à peu près rien au cost. Ça m’est un peu égal, parce que tant qu’à moi, du beau service à la clientèle comme ça, ça mérite d’être célébré.

Bon, idéalement, j’irais célébrer en allant marcher 10,000 pas sur une plage quelque part, mais pour l’instant, les rues glissantes de ma ville vont faire la job.

Jours 13-16 du minsgame

Ouf, j’ai une petite baisse de motivation de minsgame aujourd’hui. J’étais en congé, et j’ai essayé de prendre de l’avance, mais c’est pas évident quand il faut trouver 18 ou 22 objets plusieurs fois en une journée! Jusqu’à maintenant ça a été plutôt facile, mais j’ai l’impression qu’il va falloir commencer à forcer un peu plus. (Même s’il me reste des centaines de cochonneries, c’est sûr.) Quand même, 136 items dehors, célébrons!

Jour 13

minsgame jour 13

Jour 13: encore une passe dans la cuisine

Des couvercles orphelins de plats (certains étaient dans la chambre de ma fille, apparemment la Mireille du passé pensait que ça ferait des bons jouets? et comme ma fille fait tout sauf dormir à l’heure de la sieste, je pense qu’elle a en effet joué avec un peu). Une théière qu’on a en double et des verres trop petits qui venaient avec. (Quand on a commencé à habiter ensemble, mon chum et moi, on était ben fans de la vente de fermeture perpétuelle du magasin Le Rouet. Beaucoup de cochonneries de cuisine y furent achetées.) Et ma soeur va récupérer le dessous-de-bouteille-de-vin (?) en argent qui est un souvenir de mes grands-parents – mais je bois pas de vin.

Jour 14

minsgame jour 14

Jour 14: de quoi se mettre belle pour la St-Valentin

St-Valentin! J’ai jamais vraiment maîtrisé le maquillage (coûte trop cher en temps et argent) alors tout ceci a été utilisé environ deux fois, une fois pour le mariage et une fois avant, pour pratiquer. (Une amie m’avait maquillée et je me disais que comme ça, je pourrais au moins réutiliser le stock. Peut-être que je pensais qu’une fois mariée, je deviendrais une madame?) Paraît-il que le maquillage, ça expire, mais j’ai quand même gardé les 4-5 affaires les plus belles et en bon état pour ma belle-soeur.

Jour 15

minsgame jour 15

Ramassis d’affaires

Ça commence à être plus difficile de trouver une « thématique » pour chaque photo, alors voici un ramassis. Quatre affaires neuves pour s’épiler ou se raser, je suis un peu embêtée, je sais pas si ça se donne au Village des valeurs?! Je vais essayer de les proposer à quelques personnes, mais peut-être que tout le monde a fait comme moi et est passé à l’épilateur électrique. J’ai gardé les affaires IKEA pour ma grande soeur qui meuble une belle roulotte. (Mon chum m’ostinait qu’il voulait garder le rangement noir « pour quand on occupera le sous-sol au complet » – alors qu’on prévoit louer pendant encore quelques années. J’ai finalement eu gain de cause quand il m’a avoué qu’on en avait de toute façon un autre, encore dans l’emballage. SOUPIR)

Jour 16

minsgames jour 16

Livres de bébés

Marianne bébé aimait beaucoup les livres (ben, encore maintenant) et Maman future-bibliothécaire supportait pas trop d’avoir peur d’entendre « scriiiiitch » chaque fois qu’une page se tournait, alors j’ai dévalisé biblioventes et dollarama pour trouver des livres cartonnés avec lesquels elle pourrait jouer. Sauf que là elle a plus de vrais beaux livres, et pas de place où les mettre. J’ai préselectionné une quarantaine de livres, et elle a choisi ceux qu’elle gardait et ceux qu’elle donnait à son cousin, Babou. (On verra s’il les récupère tous! Certains sont des livres de librairie que j’aimais beaucoup, mais « La balançoire de Bébé », c’est pas un chef d’oeuvre.)

Mi-minsgame: qu’est-ce qui est vraiment sorti?

Joyeuse St-Valentin! Je ne suis pas une grande fan de l’évènement, sans non plus le trouver frustrant. Tant mieux si les restaurants et les fleuristes font un peu d’argent, tant mieux si les gens s’aiment plutôt que de s’engueuler, mais tant qu’à moi, la vraie célébration, c’est demain. Quand les pharmacies vendent leur chocolat à 75% de rabais, juste parce qu’il vient dans une boîte en fleur. Mioum. Joyeuse veille de quinze février!

Comme c’est la moitié du minsgame, je me suis dit que je ferais un petit bilan. Une de mes inquiétudes venait du fait que je n’étais pas sûre de comment me débarrasser des articles. J’avais des visions de tas d’objets quelque part dans le salon pendant des mois. J’avais prévu aller faire un premier tour pour dons le 10 février, mais finalement, je ne suis pas allée. Voyons voir ce qui est vraiment sorti!

Où sont rendus mes items?

  • Jour un, une chaise: donnée.
  • Jour deux, wii fit: vendue sur le marché aux puces du bureau.
  • Jour trois, souliers brisés: jetés.
  • Jour quatre, verres à margarita: vendus sur le même marché.
  • Jour cinq, déco gothiques: vendues aussi.
  • Jour six, verres: dans une boîte dans le salon.
  • Jour sept, alcools: donnés dans un party.
  • Jour huit, objets du tiroir: trois jetés, deux donnés, deux gardés pour un don à quelqu’un hors du pays jusqu’en avril, un gardé pour éventuellement le vendre sur eBay quand on aura un peu de temps.
  • Jour neuf, objets brisés: huit jetés (la PS3 recyclée au Best Buy), un gardé pour un don qui devrait se faire fin mars.
  • Jour dix, assiettes à sushis + autre: huit mis en vente, un jeté, un dans une boîte en attente de don.
  • Jour onze, vêtements: un donné, un gardé pour un don, dix dans une boîte.
  • Jour douze, médicaments: jetés à la pharmacie.
  • Jour treize, couvercle, thé et souvenir: sept jetés (recyclés), un gardé pour un don, cinq mis en vente.
  • Jour quatorze, maquillage: deux dans une boîte, douze jetés.

Donc, sur 105 articles, il y en a encore 38 dans ma maison, soit environ le tiers. Pas si pire. Ils ne prennent pas non plus une place démesurée.

Trente objets en attente de don, cachés derrière le divan.

Trente objets en attente de don, cachés derrière le divan.

Ça va se corser dans la deuxième moitié, où je devrai trouver 320 items! Plutôt contente, parce que pour l’instant, le ménage ne paraît pas tellement!

Older posts

© 2019 séraphine

Theme by Anders NorenUp ↑