« minsgamer », c’est un verbe qui va être accepté d’un jour à l’autre par l’office de la langue française, right? Genre, « je vais pas jeter ça tout de suite, je vais le minsgamer à madné? » Ou: « Où est [tel bidule]? » « Tu l’as minsgamé. » Bref, après un mois, je suis écoeurée de minsgamer. Et à chaque fois que je vois une affaire dont je voudrais me débarasser, je me dis « je vais attendre, je referai sûrement un minsgame à madné ». Un effet très pervers!!

Jour 26

Jour 26

Jour 26

Ma fille a sauvé une pince comme celle « argentée », mais rose avec des fleurs blanches. « Tu mettras jamais ça, » que je lui ai dit, même pas trop sûre comment s’en servir moi-même. « OUI JE VAIS LA METTRE!!! » répondit-elle, en s’arrachant une poignée de cheveux dans sa tentative. Hm. Le pire dans tout ça, c’est que j’ai encore un carton plein de bobépines, gardé pour un futur minsgame. Non!!!

fence6(mud)(ALT)

(hyperbole and a half, évidemment)

Jour 27

Jour 27

Jour 27

Pour me racheter de mes crimes par bobépines, y’a ben plus que 27 items dans cette photo. La boîte était pleine. Les cousins de Marianne sont partis avec. (On avait une fâcheuse tendance à oublier les couches de piscine, et à donc acheter une boîte pleine pour en utiliser une, ou deux quand on était chanceux. Ah, si j’avais investi ces cinq piasses et quart, je serais riche!)

Jour 28

Jour 28

Jour 28

Mon chum a mis l’épaule à la roue pour ce jour 28. Pour vrai, j’en ai pas vraiment parlé, mais on pourrait probablement faire tout un minsgame juste dans son bureau. C’est à lui faike je l’ai pas (trop) gossé avec ça. Mais … ce sont beaucoup de cochonneries. Plus ma paire de bottes qui prenaient l’eau. J’ai vraiment hésité avant de les jeter, tsé, d’un coup que mes nouvelles bottes sont pas assez chaudes l’hiver? Moins chaudes que… des bottes mouillées… Donc malgré que le minsgame m’a fait garder des bobépines rouillées, au moins j’ai passé par-dessus mon instinct de garder ces bottes puantes et usées pendant 3-4 ans.

Jour 29

Jour 29

Jour 29

Fini!!! 400 quelques items plus tard, ça a encore été vraiment facile de trouver 29 items, ce qui est probablement un peu inquiétant. Ma mère voulait des petits livres français légers à apporter au petit-fils de son chum lors de leur voyage en Australie, donc j’ai fouillé dans les Popis de ma fille. Sinon, j’ai ouvert un tiroir de mon bureau, et hop, 29 items.

Pis?

Alors, est-ce que ma vie est changée? Pas vraiment. J’ai eu du plaisir, pis après j’ai pu eu de plaisir. Je pense que j’étais déjà en prise de conscience de ma consommation depuis plusieurs mois – depuis que j’ai commencé à noter mes dépenses dans un cahier à mesure que je les faisais, l’automne dernier, à la suggestion du livre The Compound Effect.

La maison est pas plus en ordre, sauf peut-être quelques petits racoins (mon armoire à verres/alcool, ma pharmacie, le tiroir du milieu de mon bureau). Elle est pas plus belle non plus. Y’a encore des affaires que je vois et que je me dis que j’ai manqué une belle occasion de m’en débarasser. (Pis y’a encore une boîte pleine que je vais devoir apporter en voiture au Village des Valeurs.)

Malgré tout ce négativisme, probablement issu du fait que ça fait un mois que je suis un peu consumée par le minsgame, j’ai eu du plaisir, et je le recommande à tous. Mes plans pour le futur sont d’en faire un autre à l’été (pour pouvoir mettre des choses au chemin, et aussi pour pouvoir vider le sous-sol entre deux locataires); puis peut-être de faire une version réduite, genre 15 objets tous les 15 du mois. On verra bien. Merci de m’avoir suivie dans l’aventure, d’ici là!

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone